mardi 18 août 2015

Les Radley - Matt Haig



Quatrième de couverture :

Adieu les Grateful Dead, bonjour Simon & Garfunkel ! Peter et Helen Radley ont renoncé à leurs instincts vampiriques pour élever leurs deux enfants, Rowan et Clara. Se soumettant aux règles du Manuel de l’abstinence, destiné aux vampires qui souhaitent s’intégrer à la société, ils mènent depuis dix-sept ans une existence tranquille et terne dans une petite ville de province anglaise. Peter est médecin, Helen femme au foyer. Ils s’ennuient terriblement, mais ont le sentiment du devoir accompli. Jusqu’au jour où leurs enfants devenus ados découvrent leur condition de vampires et comprennent que leurs parents leur ont toujours mentis.


Mon avis :

Alors.
Non.
Vraiment pas.

Les Radley avait, à première vue, tout pour me plaire :
- une nouvelle approche des vampires
- un ton teinté d'humour british et de cynisme
- une vague intrigue policière pour rajouter un peu de piment à l'histoire
- des vampires
- des vampires ados
- des vampires adultes
- des vampires

Sauf que, à l'instar de Twilight et ses vampires végétariens à deux balles, les Radley, eux, ne boivent carrément plus de sang, mangent comme des humains, vivent comme des humains et se font passablement chier comme des humains.

Bram Stoker, mon amour, pardonne-nous nos pêchés.

WHY IN THE FUCKING HELL ?

Voilà le topo : un vampire qui ne boit pas de sang, ça meurt. Un vampire qui mange des tartines au p'tit déj et qui sirote son café peinard, ça meurt. A part si la FUCKING TARTINE EN QUESTION, a de la marmelade B+ comme accompagnement.
Et comble du blasphème, un vampire qui va au soleil, ça meurt. CA NE BRILLE PAS ! ET SURTOUT, CA NE SE TAPE PAS DE L'ECZEMA QUAND CA NE MET PAS ASSEZ DE CREME SOLAIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bien. Maintenant que toi et moi on est sur la même longueur d'onde, tu vas arrêter de prendre les vampires pour des cochons d'Inde albinos et tu vas montrer un peu de respect à ses prédateurs terriblement magnifiques, emprunts d'une sauvagerie sans commune mesure et qui font passer Satan pour un putain d'angelot à poil qui jouait de la cithare dans les jupes de son père il n'y a encore pas si longtemps.
Sinon, je t'arrache la jugulaire avec mes canines humaines ridicules.

Bref.

Les Radley sont une famille de vampires qui ont décidé de vivre selon les règles du Manuel de l'Abstinent. Une sorte de Bible pour vampires qui se sont découverts une conscience et qui se refusent aux massacres auxquels leur espèce les prédisposent.
(Là je pleure)
En gros, le Manuel de l'Abstinent les encouragent à vivre selon le mode de vie humain : manger normalement, acheter une maison et avoir un monospace, être une famille humaine normale en somme. Sauf que Mr et Mme Radley n'ont jamais dit la vérité à leurs enfants. Deux adolescents au physique peu avantageux, pas très populaires au lycée, mal dans leurs peaux...etc...

Forcément, ça ne pouvait que chier dans la colle cette histoire.

Clara, la fille, qui est une fervente protectrice des animaux et qui a décidé de devenir végétarienne, va a une soirée organisée par les mous du bulbe de son lycée. Un des australopithèque de l'équipe de basket va tenter de la violer et du coup, Clara va le bouffer. Purement et simplement.
S'en suit donc la découverte du terrible secret de leur nature par le frère et la sœur, la course contre la montre pour cacher le corps du défunt gogole sous stéroïdes et tout un enchaînement d'événements qui va détruire la petite vie tranquille et rangée des Radley.

Je passerais outre le fait que la base de l'histoire elle-même n'est pas crédible. C'est censé être un roman léger et sans prises de tête.
Pourtant prises de tête il y a.

L'histoire n'a aucun sens. Les événements s’enchaînent sans qu'on les approfondissent, sans même qu'on s'y arrête réellement. Il n'y a aucune logique dans les actes des personnages qu'ils soient humains ou vampires. Et je ne parle même pas de la brigade spéciale et "secrète" de la police chargée de s'occuper des vampires parce que là, c'est le comble du foutage de gueule. L'auteur met un point d'honneur à nous expliquer que l'existence des vampires est un secret, que seules quelques élites gouvernementales et policières sont au courant, et voilà que la chef de la brigade spéciale débarque et révèle tout au commissaire d'un patelin paumé en 30 secondes chrono.

Nous n'avons pas la même définition du secret cher Matt Haig.

Sinon. Le style est passablement banal. Ni bon, ni mauvais. Ca se lit et ça ne demande aucune sorte d'effort intellectuel.
Ah si. Chose horripilante : les répétitions concernant Rowan et son physique peu avantageux.

On a compris qu'il était vilain. Merci.

En fin de compte, pour une lecture sans prises de tête, j'ai trouvé que ce bouquin était un petit assassinat littéraire à lui tout seul.
Ca me rappelle à quel point on publie vraiment n'importe quoi de nos jours.


Donc, Les Radley, bienvenue dans mon Guantánamo Personnel. La famille Cullen se chargera de votre visite guidée.
N'oubliez pas la crème solaire, les scintillements picotent un peu.



Ma note :


5/20 
(parce que j'aime la couverture)

11 commentaires:

  1. Je ris tellement. Serieux, je ris.


    Merci pour ce retour en force.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien :D. Merci à toi de rire et de me supporter dans mon humour de merde !

      Supprimer
    2. Meuf tu es "so faite" pour faire des critiques. Tu es géniale ahah.

      Supprimer
    3. (Mais moins géniale que moi, ne nous mentons pas).

      Supprimer
    4. Tant que je suis la deuxième géniale juste après toi ça me va !

      Supprimer
  2. Merci de rendre justice à ces créatures de la nuit. Bordel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le plaisir était pour moi très cher !

      Supprimer
  3. Ta chronique m'a bien fait rire. Ceci dit, c'est dommage que le livre ne t'ai pas plu. J'avais adoré, mais c'est clair qu'on n'est loin du côté vampire sans foi ni loi, ici ils sont plutôt un accessoire pour une chronique de moeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de t'avoir fais rire :D. Oui c'est ce que je reproche justement. J'avais l'impression d'un de ces mauvais téléfilms de l'après-midi sauf qu'on utilise des vampires pour rendre l'histoire plus "exotique".

      Supprimer
  4. Il était sur une de mes Wish list mais il vient d'en disparaître, un coup de soleil trop violent apparemment a eu raison de lui LOL!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdrrrr !

      Des fois tu vas adorer, on sait pas :P.

      Supprimer