mercredi 4 décembre 2013

Twilight vs Twilight













On m'a demandé d'expliquer les raisons de mes tacles incessants sur Twilight dans mes vidéos. Plus expressément, de donner mes arguments concernant les critiques que je fais à Stephenie Meyer concernant ses œuvres légendaires. Autant expliquer pourquoi tout le monde veut la paix dans le monde, qu'on se le dise, mais je suis gentille, alors je vais vous faire un topo sur les livres ET les films.


Les livres.

La raison de mon désamour (inexistant) concernant la saga Twilight, vient plus du fait d'une profonde humiliation que d'un réel antagonisme. Moi qui déteste la niaiserie, j'ai adoré les livres de Madame Meyer. Ô rage, ô désespoir ! J'ai mis du temps à m'y intéresser cela dit, puisque, effectivement, moi qui déteste la niaiserie, je n'avais pas été très emballée par les quatrièmes de couvertures. Mais ayant des amis très persuasifs (du style qui t'attache à une chaise et te force à écouter Justin Bieber si tu refuses de céder), je me suis lancée.

Dès le tome 1, je suis tombée amoureuse de Bella. Juste parce qu'elle était complètement décalée, qu'elle était l'archétype de l'adolescente blasée par ses parents et, qu'il faut le dire, avait l'air d'être canon sans le savoir. Du coup je me suis laissée porter par l'histoire. En plus du fait qu'il y avait des vampires et que j'adore toute cette mythologie même si personne n'a rien inventé puisque, qu'on se le dise, les vampires dans le monde réel s'appellent des sangsues et ce sont des bestioles dénuées de tout sex-appeal. Bref. Je me suis laissée bercer par la plume extraordinaire de Stephenie Meyer (non, faut pas abuser non plus), et j'ai dévoré le tome 1 en quelques heures. Les personnages étaient cools, vivants, les interactions entre eux étaient sympas...En gros, j'aimais le fait que Bella était une psychorigide incorruptible jusqu'à ce qu'elle croise le mystérieux Edward. Aaah, Edward. Le deuxième rouquin après Ron que j'ai adoré. Edward, magnifique, énigmatique, parfait, vampire et...vieux. Mais Edward et sa famille de mannequins, tous dotés de pouvoirs différents et génialissimes. L'histoire était vraiment super cool quoi et ça changeait (étrangement). Alors, oui, j'ai adoré le tome 1, parce que l'intrigue avait du sens, l'histoire était crédible, les personnages étaient intéressants et la plume de Madame Meyer était...abordable (j'essaye de ne pas tacler). Le tome 1 était une mise en bouche extraordinaire qui donnait envie de lire la suite rapidement, histoire qu'on voit ENFIN Bella en vampire. Bon c'est sans compter le côté "végétarien" d'Edward qui m'a profondément outrée. Ou la scène du studio de danse finale qui était...euh...enfin voilà quoi : "Edward, tu peux te contrôler. Vas-y. Ne la suce pas jusqu'à la moelle.".

Mais le tome 2. Mon Dieu le tome 2. Quelle idée ? Je suis passée de "j'ai-envie-de-me-marier-avec-Bella" à "Pitié-que-quelqu'un-abrège-ses-souffrances". Le tome 2 était longuet. Vraiment. Bella déprime et on déprime avec elle parce qu'on a pas le choix. Je veux dire, Stephenie Meyer nous rabâche les oreilles avec ça toutes les trois lignes. "Edward est parti, il m'a abandonné, j'ai envie de me suicider, mais je ne sais pas si j'ai la force de lever mon cul de cette chaise". J'étais mitigée entre la compassion,(parce que bon, je m'étais attachée aux personnages quand même) et l'envie de gifler la demoiselle avec un parpaing. En plus qu'on nous fait le coup du triangle amoureux avec Jacob. Jacob le loup-garou, ou Jacob le mec qui a oublié ses testicules quand il est tombé amoureux de Bella. Bon, bizarrement, là encore s'est passé. C'est le tome que j'ai le moins aimé, mais c'est passé. Pare qu'il y a quand même de l'action, du suspens, et on a envie de savoir comment tout ça va se finir. Malgré l'ambiance globalement morose de la chose, on évite les antidépresseurs et on passe au chapitre suivant pour voir quand Edward va revenir (parce que oui, Madame Meyer, tout le monde savait qu'il allait revenir à un moment donné). En gros, un tome 2 décevant par son fond, mais qui tient grâce à sa forme (là commence l'origine de mon humiliation du coup). Parce que je déteste la niaiserie, et le tome 2 c'est juste le début de l'apocalypse de chamallow qui caractérise Twilight. J'entends par là, la demande en mariage d'Edward qui fait très "je suis né 2 siècles auparavant". Ou encore Bella qui entend la voix de son cher et tendre tout au long du livre : "Nooon, ne te suicide pas ou je viendrais te hanter dans l'autre monde".

Le tome 3. Bon, les loups-garous et les vampires font une trêve. Okay. Ca c'est fait. Edward fait sa demande officielle. Ca aussi c'est fait. Entre temps on a le droit à l'hésitation de Bella. "Oh mon Dieu Jacob est tellement gentil. Oh mon Dieu Edward est tellement canon". Là encore, j'accepte. Je veux dire, je l'ai lu tout de même donc c'est que j'étais d'accord. Toute cette histoire autour de l'armée de vampires nouveaux-nés était cool. Vraiment. On déteste encore plus les Volturi, on aime encore plus les Cullen et les loups-garous et on continue (du moins je continue) à être amoureux de Bella. On a vraiment envie que tout ça se termine pour avoir nos réponses mais c'est tellement bon qu'on repousse la fin. On sait qu'il nous reste plus qu'un tome après ça et c'est juste triste. Parce que les personnages sont devenus supers familiers, qu'on a envie de continuer à lire leurs histoires et surtout, on a envie que tout se termine bien. J'ai adoré le personnage de Bree, parce qu'elle était crédible et attachante. On a pas envie qu'elle meure cette gamine. Bon Jacob m'a un peu gavée parce que, sérieusement, où est sa dignité dans ce tome ? Mais là encore, on s'y fait. Parce que Bella est humaine (pour l'instant) et entre le vampire du troisième âge et le loup-garou pré-pubère, je comprends qu'elle hésite. Au mieux, fallait qu'elle sorte avec un humain mais c'est tellement moins cool et tellement pas crédible dans l'histoire. Bella est une nymphomane refoulée doublée d'une aliénée qui se fait passer pour une fille super tolérante, alors les humains, c'est juste pas assez pour elle. Le tome 3 était juste le prélude d'un tome 4 qui promettait monts et merveilles. "Promettait" est le terme clé.

Le tome 4. WHAT THE FUCK ! Comment faire traîner les choses en longueur. La moitié du livre est ennuyante à souhait. Bon les scènes de baises sont la force du livre. Personne ne peut honnêtement dire qu'il a été captivé par les parties d'échecs. Mais après. Mon Dieu. La grossesse de Bella. Ca traîne. Ca traîne. On voit que Stephenie Meyer devait rendre des comptes à ses éditeurs. Parce que Bella agonisante en mode "Mon bébé est entrain de me bouffer de l'intérieur mais je l'aime déjà" c'est juste pas possible. Et Jacob qui s'imprègne du bébé ?! SERIOUSLY ?! Stephenie Meyer ou l'Art de faire passer la pédophilie pour une occurrence chez les loups-garous. *Je-me-vomis-dans-la-bouche*.
Cela dit, j'ai énormément ri à ce passage. Jacob s'imprègne d'un bébé et tout le monde trouve ça normal qu'il doive attendre 10 ans avant de coucher avec et qu'il ne s'en inquiète pas outre mesure. Je veux dire, tout à fait, ça arrive tous les jours à côté de chez moi. Bon mis à part cette grande blague de mauvais goût, on a ENFIN le droit à Bella en vampire. Mais alors quelle déception. Elle qui passait pour une guerrière en tant qu'humaine, après toutes les merdes qu'elle a du affronter, Bella la Grande. Bien. Son fucking pouvoir c'est d'être un bouclier. Amen. Bella la Grande devient Bella Assurance Tout Risques. Oh elle sauve la vie de tout le monde, je dis pas, mais franchement...Un bouclier ? J'aurais honte à sa place. Je pense qu'elle a honte aussi mais elle ose pas l'avouer. Bref. Un tome enrichissant puisqu'il tient ses promesses (bizarrement là-aussi). Plein d'actions, de suspens, d'amour, de haine, de guerre, et enfin, de victoire. Que demander de plus ? Je veux dire j'ai adoré cette saga. J'ai les 4 tomes dans ma bibliothèque et les 5 DVD sont bien au chaud sur une étagère. Alors que demande le peuple ?
Le peuple je sais pas, mais moi je dirais juste : Les vampires végétariens okay, déjà c'était pousser le bouchon trop loin, MAIS POURQUOI TANT DE NIAISERIES EN PLUS !!!!!  Pourquoi se sentir obliger de nous coller des scènes d'amours qui suintent et dégoulinent ? Et surtout, SURTOUT, pourquoi avoir confié l'adaptation cinématographique a des gens pires que toi Stephenie Meyer ?!!

Et sur cette fabuleuse transition je m'en vais vous parler des films donc.


Les films.


Contrairement aux livres, je ne prendrais même pas la peine de décrire opus par opus. Non. Quel intérêt ? Tous les films sont aussi ridiculement mauvais.

Cela dit, je fais partie des personnes qui vouent un culte à Kristen Stewart. Oui, oui je sais, personne ne l'aime sauf moi, mais l'amour rend aveugle donc je suis pardonnée. Et heureusement que la demoiselle était là pour me motiver à regarder les films parce qu'honnêtement, j'ai rarement vu quelque chose d'aussi naze.
Déjà les acteurs. On est bien loin de la famille de mannequins. A part Emmett, Jasper et Alice qui sont globalement super fidèles aux bouquins, les autres sont juste une farce. Rosalie qui est censée être la plus belle, est pour moi un viol visuel. J'avais adoré l'actrice dans Thirteen, mais apparemment, le blond ne lui va pas. Quoi qu'au final elle n'est pas la pire. Non, il y a Esmée Cullen, qui, à mon humble avis, est une insulte à elle toute seule. Je suis désolée pour l'actrice, mais on est bien loin de la femme magnifique que Stephenie Meyer vendait à grands renforts de détails exaltants. Et puis Carlisle...Les cheveux gominés, non merci. Cela dit, autant je le trouvais affreusement vilain dans le premier film, autant j'ai fini par lui trouver du charme contrairement à sa chère et tendre épouse. Et enfin, EDWARD. Je passerais outre son physique que je déteste allègrement, et enchaînerait directement avec son jeu d'acteur. Mais pourquoi tant de haine ? Le vampire super canon et mystérieux devient asthmatique et dépressif : "Non Bella *respiration de Dark Vador*, je suis dangereux pour toi *grimace de constipation*. Vas-t-en ! *respiration sifflante et louchage d'yeux pour l'effet gastro* ". Je déteste ce mec. Il m'a pourri mes films du début à la fin. Il ne ressemble absolument pas au personnage de base et en plus il nous la joue cancéreux du poumon en phase terminale. Je proteste.
J'ai malheureusement acheté les 5 DVD et je les ai tous vu plusieurs fois...Mais, franchement, c'est juste pas possible. On est à des milliers de kilomètres de l'âme du livre, à part les loups-garous que j'ai trouvé super fidèle à l'œuvre, c'est un ramassis de conneries daubées.  Le deuxième film est encore pire que le deuxième tome. Bella sur sa fucking chaise avec sa chanson de raton-laveur épileptique m'a donné envie de me suicider avec mon pop-corn. En plus des apparitions moisies d'Edward en mode Ghostbusters et cie. Je veux dire, ils nous ont fait un remake de Casper ou quoi ? Où est-ce qu'ils sont allé trouver cette histoire d'apparitions paranormales ? Dans le livre Bella était schizophrène mais dans le film elle devient carrément cinglée.
Et tout au long des 5 opus, on a le droit à la même débilité profonde des réalisateurs. Quand Edward s'énerve et sort les crocs il perd toute crédibilité. On dirait un Chihuahua avec un dentier de Pitbull. Et Esmée qui fait la potiche film après film. Elle ne sert strictement à rien. En fait, dans les films, Esmée est une plante, elle décore. Je passerais encore outre la mauvaise interprétation générale des acteurs secondaires et de l'homme-objet qu'est devenu Jacob. En gros, les livres étaient déjà une référence de niaiserie : une romance exagérée, un triangle amoureux hyper cliché, le mariage avant le sexe, la passion débordante de Bella pour son homme (ça s'appelle de la nymphomanie) ou encore la famille d'adoption qui est en fait une maison close. Mais alors les films ont réussi à faire pire. Ca dégouline, ça déborde, ça suinte et transpire. Ca pue le rose, les poneys qui pètent des paillettes et les bisounours qui pissent arcs-en-ciel. Bref. C'est niais, mais à un niveau presque mortel. Titanic fait figure de film d'horreur à côté de Twilight. C'était une cure de désintox' contre la violence dans le monde. Le meilleur moment dans ces films c'est la scène de combat final, juste parce qu'elle est superbement réussie et qu'elle annonce ENFIN la cessation des hostilités à l'encontre de ma santé mentale. Autant qu'on se le dise, j'ai toujours détesté le niais, les princesses et les romances à deux balles mais Twilight a réussi l'exploit de m'y rendre allergique. Chaque film était un crescendo dans la douleur et l'angoisse. C'est du terrorisme à ce niveau-là. Sérieusement. Le pire c'est qu'étant optimiste de nature, je me disais à chaque fois : "Allez, celui-là va être réussi." ET BAH NON ! C'était sans compter l'imagination surproductive de l'équipe de tournage, des gonzesses hystériques dans la salle de cinéma, et de ce satané Robert Pattinson et son poumon crevé. MAIS BON SANG ! Filez-lui un laxatif qu'on en finisse !
Bref.
Twilight c'est le genre de film à te coller des terreurs nocturnes et à prier pour que si un jour tu croises un vampire, il ait la décence d'avoir des testicules bien accrochés. Ou, qu'au moins, il est l'amabilité de ne pas briller comme un sapin de Noël. Je veux bien qu'on se foute de ma gueule mais faut pas abuser non plus. J'ai essayé de relativiser, sincèrement, j'ai essayé de me dire que ces films avaient tout de même des qualités. La seule que j'ai trouvé, c'est quand Jacob enlève son t-shirt, ce qui me fait penser que les réalisateurs ont eu le même processus de pensée que moi. Certains acteurs sont excellents mais leur jeu est bousillé par l'ambiance générale. Comment voulez-vous apprécier les personnages comme Alice quand Edward arrive avec sa gueule de Canard WC ? C'est juste impossible, même pour quelqu'un d'aussi tolérant que moi.
Enfin, tout ça pour dire que les films sont une atteinte aux fans comme moi qui ont adoré les bouquins. L'univers de Twilight a été dévasté pour laisser la place à du marketing, du tous public et surtout, de la médiocrité. Je dis pas, les livres étaient pas des chefs d'oeuvre à la base, mais là c'est un assassinat. Adieu les vampires beaux et ténébreux, bonjour les scintillements qui font mal aux yeux et les canines en plastique. Adieu la magie d'une histoire d'amour passionnelle, bonjour la relation piégée entre le sadomasochisme et la nécrophilie. Adieu la profondeur de personnages géniaux, bonjour Robert Pattinson.


Donc, en fin de compte, au mieux vous pouvez lire les bouquins, au pire regardez les films sans le son.  





4 commentaires:

  1. Un gigantesque merci à toi pour avoir pris la peine de me répondre et quelle réponse je me remet pas de cette chronique tellement elle m'a fait rire. T'a le don d'utiliser le sarcasme et l'ironie à la perfection. Merci encore parceque j'ai rarement autant rigolé en lisant une critique. Bonne continuation en tout cas j'espère lire d'autres choses dans la même trempe sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  2. Mais je rigole trop ! Je crois que c'est ma seconde chronique préférée (après celle où l'on voit la poupée de Saw !)
    Je ris toute seule, alors que c'est la deuxième fois que je la lis (et que tu me l'as lue à voix haute en plus !)
    C'est du lourd ! DU LOURD, je te dis !

    RépondreSupprimer
  3. Ce soir il y a la saga Twilight sur M6 ! J'ai pensé a toi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr, je suis vaccinée à vie pour cette saga !

      Supprimer